ISSC
Institut Suisse de Sexologie Clinique

Accueil

Activités

Ateliers

Cafés Sexos

Cafés Couples

Journaux

Congrès

Liens

Question
Ejaculation précoce
Libido Hommes-Femmes
Erection en berne
Fantasmes érotiques
Grossesse-Post-partum
Fidélité-Infidélité
Hétéro-Homo-Bisexualité
Clitoridienne-Vaginale
Parents-Enfants
Pornographie
Religions et sexualité
Plaisir sexuel à 60 ans
Différences Hommes-Femmes
Difficultés d'érection
Nouvel amour mère-père
Amour sans sexe
Célibataires
Aimer et être infidèle
Fantasmes
Masturbation
Harcèlement
Alchimie
Déviances
Ménopause-Andropause
Rencontres Internet
Complexes physiques
Plaisir partenaire
Article Th. Mertenat
Beaucoup + jeune
Orgasme : une nécessité ?
Dictature Orgasme
Ruptures amoureuses
Tantra, Tao, Kamasutra
Libertinage
Domination-Soumission
Pornographie
Aimer le sexe
Ecriture Erotique
Exhibitionnisme-Voyeurisme
Infidélité
Grands-Parents
Désir d'enfant
Médicaments et sexualité
Cerveau organe sexuel
Sex-friends
Coup de foudre en EMS
Sexualité antidépresseur
Sexe ou Amour sur internet
Questionnaire d'évaluation
Tyrannie de la beauté
Amour sans passion
Plaisir féminin/masculin
Moralité et Sexualité
Partager ses désirs
Parler de sa sexualitæ
Fantasmes érotiques
1001 nuances de plaisir
Abstinence
Sexe, pouvoir, argent
Naturisme et nudité
Créer alchimie couple
Sexe Fort/Sexe Faible ?
Couples mixtes
Taille et Beauté
Satisfaction Sexuelle
1er soir
Jeux érotiques
Traitement Troubles Erection
Du toucher
Désir ou Amour
Jouets de l'amour
Le sexe et la honte
Peur engagement
L'infidélité, blessante et menaçante
Timidité handicapante
Monsieur a la migraine
Séduction misez-vous sur?
50 ans après la révolution sexuelle
Le sexe c'est bon pour la santé?
Solitude à deux
Désir, sexualité et sentiments.. bien compliqué

Traitement Troubles Erection
8 mars 2016 : Quelles nouveautés dans le traitement des troubles de l'érection et de l'éjaculation ?

La médecine a fait des progrès spectaculaires ces 10 dernières années en proposant de multiples aides pour pallier à la dysfonction érectile. La sortie d’un tout nouveau médicament sur le marché suisse et notre dernier Café Sexo* sont l’occasion de faire le point sur les différentes façons de remédier à une impuissance passagère ou de longue durée.

Les statistiques de médecine sexuelle révèlent qu’à partir de 50 ans, un homme sur deux se trouve confronté à des problèmes d’érection**.

Il est important de nuancer les choses et de ne pas dramatiser une panne qui survient de manière occasionnelle, dans un contexte particulier, comme par exemple au moment de la première rencontre où beaucoup d’enjeux sont présents. Certains hommes ont l’impression de passer un examen lors de la première fois et appréhendent beaucoup d’être mal notés ! L’anxiété de performance est alors à son maximum, la peur de ne pas bien faire, de ne pas plaire, d’être rejeté ou recalé … toutes ces angoisses contribuent fortement à la débandade. Dans l’intimité et la nudité des corps, on ne peut plus rien cacher et certains se sentent alors trop exposés et vulnérables.

Il faut reconnaître que dans pareilles circonstances, un médicament qui soutient l’érection est parfois bienvenu.

Le Viagra, mis sur le marché en 2005, a révolutionné la sexualité humaine. Disponible aujourd’hui en générique (moins cher) et en 3 dosages différents (25, 50 et 100 mg), il rassure celui qui a anticipé une ouverture possible et avalé discrètement une petite pilule bleue avant de se rendre à son rendez-vous galant… Alors que la prise quotidienne de Cialis (5 mg) permet à un homme qui a déjà une partenaire fixe d’être prêt à n’importe quel moment (sans avoir besoin de calculer ni d’anticiper) et de retrouver le plaisir des érections spontanées quotidiennes, très efficace pour rassurer sa virilité. En dosage maximal (20 mg) le Cialis (qui a une longue durée d’action) permet d’assurer ses performances le temps d’un week-end en amoureux (avec le risque d’augmenter les effets secondaires à une vasodilatation prolongée). Mais les pauvres célibataires en mal de conquête n’avaient jusqu’alors rien à se mettre sous la dent …. Le Spedra (nouvel IPD5 récemment accepté en Suisse par l’OICM) va pouvoir satisfaire ceux qui rencontrent une opportunité, à l’improviste, car il agit très rapidement (surtout si vous êtes à jeun de nourriture et d’alcool). Le marché pharmaceutique déjà florissant de ces médicaments s’est donc enrichi en ce mois de mars 2016 d’une 4ème molécule en terres helvétiques !

Savez-vous que les médicaments de l’érection représentent le plus gros trafic de vente illégale par internet ?

Car, bien que les médecins, en particulier les médecins de famille ou généralistes, prescrivent volontiers ce type de remède (qui n’est vendu en pharmacie que sur ordonnance), beaucoup d’hommes sont encore réticents à révéler à un docteur qu’ils sont confrontés à ce type de problème intime et déshonorant (seul 1 sur 10 en parle ou consulte pour cette raison-là). Ce d’autant plus que ces remèdes ne sont pas remboursés par nos caisses-maladies (les « vraies » indications seraient très difficiles à distinguer des « fausses ») et qu’ils sont relativement coûteux (compter 20 à 30 CHF ou Euro par comprimé). Ainsi, tous ceux qui les prennent en cachette et de façon plus ou moins anarchique alimentent le vaste commerce illégal qui fleurit sur internet. Méfiez-vous quand même car vous ne savez jamais ce que contiennent ces pilules livrées par la poste et que le dosage annoncé est rarement respecté (attention à l’overdose !).

Quand les hommes ont subi des dommages collatéraux de certaines maladies ou chirurgies qu’un médicament ne suffit pas à traiter, on peut leur proposer d’autres aides.

Un gel contenant de l’alprostadil introduit dans l’urètre par le haut (et nécessitant quelques massages de haut en bas pour faire diffuser et pénétrer le produit) peut provoquer rapidement une belle érection, une fois maitrisée la technique d’application. Certains lui préfèrent l’injection intra-caverneuse, plus radicale et efficace, qui garantit un résultat probant et satisfaisant (votre urologue se fera un plaisir de vous en faire une démonstration in vivo). Alternative : une pompe sous vide (à dispositif manuel ou électrique) qui permet d’utiliser le phénomène physique de l’aspiration pour développer la taille et la dureté du membre viril  (procédé très utilisé par les acteurs du X pour améliorer l’apparence et les performances de leur outil de travail). Il est recommandé de ne pas abuser de ces adjuvants afin de préserver l’état de vos artères et capillaires péniens et d’éviter une consultation en urgence pour priapisme douloureux. Si rien de tout cela ne fonctionne, le recours à la chirurgie avec la pose d’une prothèse gonflable ou semi-rigide pourra rallonger de plusieurs années votre vie intime relationnelle (sachant qu’il est aussi possible de parvenir à l’éjaculation avec une verge molle en situation d’excitation).

Sur le plan médical, les troubles de l’érection peuvent être le signe révélateur d’un problème somatique méconnu ou d’abus néfastes pour votre organisme.

Des taux sanguins élevés de sucre ou de gras (connus pour abîmer à la longue l’état et le fonctionnement de vos vaisseaux) sont à contrôler en pareille circonstance. Une glycémie, un cholestérol, une tension artérielle et une circonférence abdominale dépassant les normes biologiques recommandées (souvent conjuguées au stress et à la sédentarité) constituent le syndrome métabolique, connu pour favoriser l’apparition d’une dysfonction érectile. Une perte de poids, un régime alimentaire plus respectueux des règles diététiques, une activité physique et sportive régulière, permettent souvent de faire rentrer les choses dans l’ordre. La consommation excessive de tabac et d’alcool, aigue ou chronique, altère aussi les performances sexuelles. Boire un peu désinhibe, boire beaucoup fait juste l’effet inverse ! Certains médicaments sont aussi accusés de provoquer ou favoriser les troubles érectiles comme effets secondaires. C’est pourquoi il est fortement recommandé de consulter un médecin pour faire un bilan en cas de panne d’érection. Vous emmenez bien votre voiture chez le garagiste quand elle tombe en panne, non ?

N’oublions pas les aspects psychologiques, relationnels et émotionnels !

Même si l’homme a tendance à considérer ses érections comme de la mécanique des fluides ou des muscles, il n’est pas une simple machine. La complexité des émotions et des sentiments va inévitablement faire partie du jeu de la sexualité, surtout quand vous êtes amoureux. Faire l’amour est une belle façon d’entrer en relation avec l’autre, mais elle se joue dans un domaine très intime. Or l’homme a tendance à considérer ces aspects-là comme un terrain où il se sent mal à l’aise, vulnérable et à découvert. L’inexpérience, la nouveauté, le conflit, une rupture récente, le souvenir d’un échec cuisant, tous ces éléments contribuent fortement à son mal-être et favorisent la survenue ou l’apparition d’une défaillance érectile. Je vous rappelle que le cerveau est notre principal organe sexuel et qu’il pilote (de façon souvent automatique, involontaire et inconsciente) notre vie dans ses multiples facettes.

Quelques conseils pour augmenter votre plaisir.

Pour terminer cet article sur une note optimiste, voici quelques suggestions pour pimenter votre vie érotique. A l’ère des gadgets électroniques, vous pouvez faire l’acquisition d’un anneau vibrant, qui se place à la base du pénis et agit autant par son effet constricteur (qui maintiendra votre érection plus longtemps) que par ses ondes vibratoires, qui augmenteront votre plaisir et celui de votre partenaire dès qu’elle établira le contact avec lui… Si vous êtes plutôt du style naturel bio écolo, je vous propose d’entraîner quotidiennement (3 séries de 10 contractions par jour) les muscles de votre périnée (que vous identifierez en pratiquant le pipi-stop), par exemple quand vous vous ennuyez au bureau ou au volant de votre véhicule, et vous verrez rapidement l’effet valorisant sur vos prouesses et votre plaisir sexuel. En acquérant une bonne maîtrise de votre plancher pelvien, vous parviendrez peut-être même à jouir sans éjaculer, ce qui vous permettra de prolonger le coït ou de le recommencer à volonté, un excellent moyen pour augmenter votre confiance en vous et maximiser votre sentiment de masculinité.

*Le programme des Cafés Sexos est sur le lien internet   www.sexologieclinique.ch/page23.php

**Vous trouvez un chapitre entier consacré aux « Dysfonctions érectiles » dans mon livre Le Sexe et Vous : Réponses d’une sexologue à vos questions les plus intimes publié aux Editions Favre en février 2014



AccueilActivitésAteliersCafés SexosCafés CouplesJournauxCongrèsLiensQuestion