ISSC
Institut Suisse de Sexologie Clinique

Accueil

Activités

Ateliers

Cafés Sexos

Cafés Couples

Journaux

Congrès

Liens

Question
Ejaculation précoce
Libido Hommes-Femmes
Erection en berne
Fantasmes érotiques
Grossesse-Post-partum
Fidélité-Infidélité
Hétéro-Homo-Bisexualité
Clitoridienne-Vaginale
Parents-Enfants
Pornographie
Religions et sexualité
Plaisir sexuel à 60 ans
Différences Hommes-Femmes
Difficultés d'érection
Nouvel amour mère-père
Amour sans sexe
Célibataires
Aimer et être infidèle
Fantasmes
Masturbation
Harcèlement
Alchimie
Déviances
Ménopause-Andropause
Rencontres Internet
Complexes physiques
Plaisir partenaire
Article Th. Mertenat
Beaucoup + jeune
Orgasme : une nécessité ?
Dictature Orgasme
Ruptures amoureuses
Tantra, Tao, Kamasutra
Libertinage
Domination-Soumission
Pornographie
Aimer le sexe
Ecriture Erotique
Exhibitionnisme-Voyeurisme
Infidélité
Grands-Parents
Désir d'enfant
Médicaments et sexualité
Cerveau organe sexuel
Sex-friends
Coup de foudre en EMS
Sexualité antidépresseur
Sexe ou Amour sur internet
Questionnaire d'évaluation
Tyrannie de la beauté
Amour sans passion
Plaisir féminin/masculin
Moralité et Sexualité
Partager ses désirs
Parler de sa sexualitæ
Fantasmes érotiques
1001 nuances de plaisir
Abstinence
Sexe, pouvoir, argent
Naturisme et nudité
Créer alchimie couple
Sexe Fort/Sexe Faible ?
Couples mixtes
Taille et Beauté
Satisfaction Sexuelle
1er soir
Jeux érotiques
Traitement Troubles Erection
Du toucher
Désir ou Amour
Jouets de l'amour
Le sexe et la honte
Peur engagement
L'infidélité, blessante et menaçante
Timidité handicapante
Monsieur a la migraine
Séduction misez-vous sur?
50 ans après la révolution sexuelle
Le sexe c'est bon pour la santé?

Désir ou Amour

10 mai 2016 : Pourquoi les hommes désirent et les femmes aiment : Comment associer sexe et sentiments ? 

N’ayons pas peur de déflorer certains clichés qui distinguent traditionnellement les deux genres humains. Lors de ce Café Sexo, nous avons beaucoup échangé sur les différentes manières d’associer la sexualité et les sentiments amoureux au fil de notre vie. Il y en a qui dissocient le sexe de l’amour quand ils sont jeunes et impétueux, alors que d’autres le font plus tard lorsque l’âge et la maturité les déculpabilisent. Les époques de notre vie se succèdent, mais ne se ressemblent pas …

Notre titre provocateur qui range les hommes du côté des chasseurs libidineux et les femmes du côté des prudes romantiques a attiré bien du monde et inspiré nombre de réflexions intéressantes. Car si certains messieurs ont été fort contrariés de ne pas être reconnus comme de vrais amoureux monogames, certaines dames se sont dites agacées de ne pas avoir le droit d’être désirantes. Surtout celles qui ont connu la période du Mouvement de Libération de la Femme où les militantes féministes revendiquaient leur droit au plaisir sexuel et les lois du désir physique animal, régi plus par la chimie hormonale que par les sentiments !

Les clichés ont la vie dure et en voici toute une série qui nous ont agités et animés pendant cette heure et demie de débat : les hommes sont polygames et les femmes monogames, donc les premiers sont infidèles et les secondes toujours fidèles (bien sûr) !? Les hommes seraient durs et insensibles, les femmes des êtres plus fragiles et sensibles. Ils sont plus égocentriques et indépendants, alors qu’elles sont dévouées et portées à faire plaisir à autrui. Une femme amoureuse  ne regarde plus les autres hommes, alors qu’un homme amoureux reste sensible aux charmes des autres femmes. Une femme mariée infidèle est amoureuse de son amant et repousse les avances de son époux légitime, alors qu’un homme marié n’a aucun problème à coucher tantôt avec son épouse, tantôt avec sa maîtresse. Il est bien connu que les sentiments amoureux se mesurent à la fréquence du désir, à la dureté d’une érection, ou à la quantité de jalousie exprimée par celle ou celui qui vous aime. Et finalement, il est assurément meilleur de faire l’amour avec amour que de s’envoyer en l’air pour le plaisir !

De plus en plus de couples consultent des sexologues en raison d’un arrêt de leur vie intime. Les toutes jeunes ne pratiquant plus le devoir conjugal forcé après leur mise en ménage ou la naissance de leurs enfants… les moins jeunes après des années de routine et de monotonie déprimante ou suite à une ménopause mal vécue. Comme si le rôle social de la femme était encore de rester la gardienne du foyer, des enfants, de l’amour et de la fidélité ? Le chemin qui permet aux femmes de se déculpabiliser et de chasser les sévères principes éducatifs qui leur interdisent l’accès au plaisir peut être long… Plusieurs dames présentes ont témoigné du bonheur qu’elles éprouvent d’être enfin parvenues à se libérer des clichés traditionnels et d’oser écouter leur corps et leurs envies a passé 60 ans. Qu’il est bon de réaliser ses fantasmes érotiques, même au 3ème ou 4ème âge !

Du côté des hommes, on trouve les émotifs et sentimentaux, qui sont plus fréquemment en panne au lit que ceux qui ont une sexualité mécanique, égoïste et moins investie affectivement. Un courageux témoigne de sa propension à tomber plus facilement amoureux après avoir traversé une longue période de solitude et d’abstinence... Le défi restant comment faire durer le désir et l’attraction physique au-delà de la phase amoureuse qui dure entre 3 mois et 3 ans selon les auteurs. Surtout quand il faut gérer la concurrence avec  internet, qui offre un tel foisonnement d’images de corps féminins dévêtus et parfois plus inspirants que celui de notre partenaire légitime. Ou quand les hommes constatent qu’il est plus difficile de faire jouir sa petite amie dans la vie réelle qu’une actrice du X en chaleur dans le monde virtuel. Et que leur propre main experte est source de plus grand plaisir que celle de l’autre qui tâtonne… Une voix masculine s’élève enfin en faveur du couple stable, mature, respectueux et fidèle, qui permet de construire une famille, tout en développant ses capacités d’adaptation et son sens des responsabilités, plutôt que de se laisser tenter par les charmes de toutes les jolies sirènes et de poursuivre la quête incessante et interminable du seul plaisir charnel.

Peut-on considérer la sexualité comme un terrain de jeu ludique où l’on recherche son plaisir ?  Témoignages originaux de celles et ceux qui pratiquent le libertinage sans craindre de dissocier le sexe des sentiments. Même s’ils y vont en couple légitime, une manière de renforcer leur complicité et leur dialogue. Car si les femmes parlent volontiers de leur vie intime entre elles, les hommes préfèrent se vanter en prétendant avoir réalisé tous leurs fantasmes ! Intéressant témoignage d’une femme qui a observé qu’il lui est bien plus aisé de dire ce qu’elle aime ou pas avec un sex friend qu’avec un amoureux et que la clé de son plaisir charnel passe par une bonne communication. Ou d’une autre qui a trouvé le chemin du plaisir en utilisant divers sextoys ou vibromasseurs en solitaire.

Beaucoup ont exprimé leur agacement à être cloisonnés dans des principes établis. Mais comment y échapper tant que nous soutiendrons cette hiérarchie implicite qui classe l’amour dans la catégorie du « noble » bien en-dessus du sexe considéré comme « ignoble » ? A quand une chanteuse qui osera s’inspirer du « J’aime les Femmes » de Jacques Dutronc et affirmer publiquement qu’elle aime les hommes de toutes sortes ? Aurons-nous un jour la liberté de prendre du plaisir charnel sans forcément aimer ? 



AccueilActivitésAteliersCafés SexosCafés CouplesJournauxCongrèsLiensQuestion