ISSC
Institut Suisse de Sexologie Clinique

Accueil

Activités

Ateliers

Cafés Sexos

Cafés Couples

Journaux

Congrès

Liens

Question
Ejaculation précoce
Libido Hommes-Femmes
Erection en berne
Fantasmes érotiques
Grossesse-Post-partum
Fidélité-Infidélité
Hétéro-Homo-Bisexualité
Clitoridienne-Vaginale
Parents-Enfants
Pornographie
Religions et sexualité
Plaisir sexuel à 60 ans
Différences Hommes-Femmes
Difficultés d'érection
Nouvel amour mère-père
Amour sans sexe
Célibataires
Aimer et être infidèle
Fantasmes
Masturbation
Harcèlement
Alchimie
Déviances
Ménopause-Andropause
Rencontres Internet
Complexes physiques
Plaisir partenaire
Article Th. Mertenat
Beaucoup + jeune
Orgasme : une nécessité ?
Dictature Orgasme
Ruptures amoureuses
Tantra, Tao, Kamasutra
Libertinage
Domination-Soumission
Pornographie
Aimer le sexe
Ecriture Erotique
Exhibitionnisme-Voyeurisme
Infidélité
Grands-Parents
Désir d'enfant
Médicaments et sexualité
Cerveau organe sexuel
Sex-friends
Coup de foudre en EMS
Sexualité antidépresseur
Sexe ou Amour sur internet
Questionnaire d'évaluation
Tyrannie de la beauté
Amour sans passion
Plaisir féminin/masculin
Moralité et Sexualité
Partager ses désirs
Parler de sa sexualitæ
Fantasmes érotiques
1001 nuances de plaisir
Abstinence
Sexe, pouvoir, argent
Naturisme et nudité
Créer alchimie couple
Sexe Fort/Sexe Faible ?
Couples mixtes
Taille et Beauté
Satisfaction Sexuelle
1er soir
Jeux érotiques
Traitement Troubles Erection
Du toucher
Désir ou Amour
Jouets de l'amour
Le sexe et la honte
Peur engagement
L'infidélité, blessante et menaçante
Timidité handicapante
Monsieur a la migraine
Séduction misez-vous sur votre physique ou...?
50 ans après la révolution sexuelle
Le sexe c'est bon pour la santé?
Solitude à deux
Désir, sexualité et sentiments.. bien compliqué
Erotisme et pornographie, ressemblances, divergences.
Envie d'aimer, dépasser problèmes de santé
Healthy and sexy, bien-être et santé féminins
Drague et Harcèlement: les limites

Envie d'aimer, dépasser problèmes de santé

23 janvier 2018 : j'ai envie d'aimer et d'avoir une sexualité, mais comment dépasser mes problèmes de santé ?

Introduction

Ce soir nous sommes environ 30, à parler de santé, de problèmes qui nous invalident… comment je fais pour surmonter mes soucis..

Problèmes de santé et sexualité

Les problèmes de santé qui peuvent influencer la vie sexuelle sont nombreux. Quelques exemples :

- problèmes cardio-vasculaires, hypertension, AVC

- problèmes rhumatologiques,

- problèmes cancérologiques (en particulier le cancer du sein, particulier en ceci qu'il atteint aussi l'image du corps)

- problèmes respiratoires

- effets des médicaments

- tous les aspects psychologiques

 

Une maladie peut influencer la sexualité directement, par exemple une panne érectile empêchant les rapports habituels, mais aussi indirectement, par l'effet sur l'image de soi, la crainte de décevoir ou de perdre son/sa partenaire.

Lorsqu'il n'y a plus d'érection par exemple, ce n'est pas forcément si grave techniquement, les femmes étant généralement prêtes à "faire sans". Mais pour l'homme c'est difficile à accepter et la composante psychologique est lourde. De la même manière chez la femme, en cas d'ablation d'un sein les dégâts sur son image de soi sont dé-sécurisants.

Dans les deux cas, cette inquiétude génère des angoisses : si je ne peux plus, il ou elle va aller voir ailleurs…

Des solutions ?

Il existe beaucoup d'autres moyens de se faire plaisir que les rapports physiques habituels : il n'y a pas que la pénétration. Il y a d'autres formes de désirs. Il existe aussi la masturbation, les outils tels que les sextoys, qui permettent à l'homme de faire jouir sa femme, et ainsi réduire aussi le sentiment de culpabilité de l'homme.

La lecture de contes érotiques, un usage accru de la tendresse dont aussi des moyens, comme les massages érotiques, ou agir avec les mains, avec la langue. On peut aussi enrichir sa vie sexuelle en variant les endroits pour le faire, en innovant pour accroître l'excitation.

Quoiqu'il en soit, il est rappelé qu'un homme qui n'a pas d'érection peut aussi avoir des orgasmes.

Divers exemples d'incapacités, et de compensations :

Hernie discale, empĉhant de bouger...

Une personne relate avoir eu une hernie discale il y a plus d'un an, cette hernie l'empêchait de bouger librement, et nombre de positions lui étaient difficiles. Elle relève avoir apprécié la bienveillance des partenaires qu'elle a rencontrées : cela a ouvert à d'autres choses… des préliminaires plus longs ; l'après-rapport également plus long.

Après accouchement

Après l'accouchement, le temps peut être très long jusqu'au moment où on retrouve du désir. Une dépression est aussi possible. Il s'agit ensuite de retrouver le rôle d'épouse, de femme. Dans ce cas la problématique est souvent beaucoup plus psychologique. Le corps de la femme est profondément transformé, cela peut avoir des effets pour son compagnon.

La ménopose :

Deux réactions sont possible lorsque survient la ménopose :
- « j'ai la ménopose, désormais fous-moi la paix ! » ou au contraire

- « maintenant je m'éclate ».

Le plus souvent c'est la deuxième option qui est choisie.

Un handicap.

La société évolue concernant le handicap et la sexualité, et les besoins des personnes en situation de handicap sont mieux reconnus, mieux pris en compte. Dans l'assistance, des personnes qui ont à gérer des assistants sexuels nous font part de leurs commentaires : Les assistants sexuels ne répondent pas forcément (ou pas toujours) au besoin… mais pour les personnes malades, pouvoir partager ces préoccupations est important et cela qu'elles aillent ou non jusqu'au bout jusqu'à l'engagement effectif d'une assistante sexuelle. Savoir que c'est possible apporte déjà un soulagement.

Le viagra…

Le Viagra a fêté ses 20 ans… avant le Viagra, aux personnes qui éprouvaient des problèmes d'érection dus au vieillissement, on disaient simplement « c'est fini » alors qu'avec le Viagra, on peut potentiellement continuer à avoir des rapports… peut-être jusqu'à 90 ans !

Quelqu'un pose la question : « Y a-t-il des effets secondaires au Viagra et autres substances similaires ? » Le Dr Nicod nous répond : Le Viagra utilisé normalement n'est pas dangereux : maintenant on sait que le risque cardiaque est proche de zéro.

Solutions...

Pouvoir parler de ces questions intimes lorsqu'on a des soucis de santé est important… on n'est plus à l'époque où lorsqu'on avait des problèmes de sexualité on ne récoltait qu'un « tant pis pour toi » sans tentative de les résoudre…

L'âge, la maladie, assistantes sexuelles et relations pendant l'hospitalisation

Dans l'assistance, des personnes auraient voulu venir avec des pensionnaires d'une institutions, pour leurs permettre de participer à nos débats. Mais c'est chose difficile pour ces personnes : pas facile de parler ainsi de ses problèmes intimes et affectifs.

Assistance sexuelle :

Même lorsque ce service est disponible, des problèmes imprévus peuvent venir empêcher l'engagement d'une assistante sexuelle. Lorsqu'un homme est en institution, il n'est pas rare que ce soient ses proches qui gèrent les finances. Comment donc financer ce type de service sans froisser son épouse ou choquer ses enfants ? Il y a aussi les patients qui n'ont pas les ressources financières nécessaires.

Pour ce genre de situation, une solution possible sont les fonds « allocations galantes » pour personnes handicapées.

La situation des personnes malades est parfois encore plus dramatiques quand certains médicaments qui leur sont administrés ont des effets secondaires deshinibants !!

Parfois le personnel hospitalier ou para-hospitalier est nécessaire se fait complice pour gérer et favoriser les rencontres d'un patient avec sa maîtresse, en ajustant les horaires afin d'organiser des temps d'intimité, à l'insu de la famille. Il arrive que le fait de rentrer à la maison signifie la fin de relations amoureuses extra-conjugales, au point que le patient perd le moral et se laisser mourir. Dans ce cas, la "morale" doit faire place au bien-être du patient, et de l'aide lui être si possible apportée.

Conclusion

Une personne relève en guise de conclusion : « Nous vivons (à Genève peut-être particulièrement) dans une civilisation à dominante chrétienne. L'église a joué un rôle catastrophique en matière sexuelle. Pour rattraper ces 2'000 années, il faudra beaucoup de temps… »

Comme très souvent les participants qui le désirent vont partager un repas autour d'une table ronde accueillante dans un restaurant asiatique de la place.

 

 

mr. (Merci à Michael pour sa participation à la prise de notes)

 



AccueilActivitésAteliersCafés SexosCafés CouplesJournauxCongrèsLiensQuestion