ISSC
Institut Suisse de Sexologie Clinique

Accueil

Activités

Ateliers

Cafés Sexos

Cafés Couples

Journaux

Congrès

Liens

Question
Ejaculation précoce
Libido Hommes-Femmes
Erection en berne
Fantasmes érotiques
Grossesse-Post-partum
Fidélité-Infidélité
Hétéro-Homo-Bisexualité
Clitoridienne-Vaginale
Parents-Enfants
Pornographie
Religions et sexualité
Plaisir sexuel à 60 ans
Différences Hommes-Femmes
Difficultés d'érection
Nouvel amour mère-père
Amour sans sexe
Célibataires
Aimer et être infidèle
Fantasmes
Masturbation
Harcèlement
Alchimie
Déviances
Ménopause-Andropause
Rencontres Internet
Complexes physiques
Plaisir partenaire
Article Th. Mertenat
Beaucoup + jeune
Orgasme : une nécessité ?
Dictature Orgasme
Ruptures amoureuses
Tantra, Tao, Kamasutra
Libertinage
Domination-Soumission
Pornographie
Aimer le sexe
Ecriture Erotique
Exhibitionnisme-Voyeurisme
Infidélité
Grands-Parents
Désir d'enfant
Médicaments et sexualité
Cerveau organe sexuel
Sex-friends
Coup de foudre en EMS
Sexualité antidépresseur
Sexe ou Amour sur internet
Questionnaire d'évaluation
Tyrannie de la beauté
Amour sans passion
Plaisir féminin/masculin
Moralité et Sexualité
Partager ses désirs
Parler de sa sexualitæ
Fantasmes érotiques
1001 nuances de plaisir
Abstinence
Sexe, pouvoir, argent
Naturisme et nudité
Créer alchimie couple
Sexe Fort/Sexe Faible ?
Couples mixtes
Taille et Beauté
Satisfaction Sexuelle
1er soir
Jeux érotiques
Traitement Troubles Erection
Du toucher
Désir ou Amour
Jouets de l'amour
Le sexe et la honte
Peur engagement
L'infidélité, blessante et menaçante
Timidité handicapante
Monsieur a la migraine
Séduction misez-vous sur?
50 ans après la révolution sexuelle
Le sexe c'est bon pour la santé?

50 ans après la révolution sexuelle

10 août 2017 : 50 ans après la révolution sexuelle, comment percevez-vous l'évolution des mœurs sexuelles ?

Introduction

Il y a à peu près 50 ans, mai 68 et la révolution sexuelle… qu'est-ce qui a changé depuis ?

(L'idée de ce café-sexo un peu moins formel et habituel, à la Perle du Lac, à Genève, est née d'un interview de MHS pour un article multi-media (radio, TV, etc) sur ce sujet.)

Histoire

Mai 68 a marqué la libération sexuelle. Dans les années 80, avec l'apparition du sida, on est revenu en arrière : on a réalisé que le sexe peut tuer.

Qu'est-ce qui a évolué ? Entre autres…
- Pro Familia : Conseil et accès aux méthodes de contraception, à l'information
- médecine : en 1998 le clitoris est « découvert » plus en détails, le viagra fait son apparition
- Juridique : L'avortement n'est plus pénalisé depuis 2002 dans le Code Pénal..

L'éducation sexuelle a évolué depuis les années 2000 : on parlait du plaisir et de techniques pour bien faire l'Amour, et on est à nouveau orienté en priorité sur les techniques de prévention, préservatif… De manière générale, on est passé d'une société de la permissivité totale et excessive au constat qu'il peut y avoir un danger préservatifs, sécurité…

Aujourd'hui Internet est omniprésent, et apporte des réponses à la plupart des questions qu'on peut avoir à se poser, aussi en matière sexuelle..

Moeurs et société

Aujourd'hui, certains parents protègent leurs enfants en limitant leur accès à l'Internet et de ses contenus parfois si explicites, alors que d'autres veillent au contraire à les informer à fond

Autre évolution de la société : laisser les enfants aller se baigner tout nus sur les plages, c'était normal il y a longtemps, et aujourd'hui, des parents évitent absolument cela, afin de se prémunir par exemple contre les gens qui en feraient des photos par pédophilie… et détourneraient donc ces images…)

On a passé de la société de l'interdit à une société d'expérimentation… Voir le film « L'ordre divin » (de Oetra Volpe) des femmes y font l'expérience de se découvrir elle-même (au moyen de miroirs distribués dans l'assistance, pour observer leur propre vulve…) Ce genre de scène aurait été impossible dans le temps…

Par le passé, la moralité et la religion étaient (ou tentaient d'être) une limitation aux activités sexuelles hors un cadre strictement défini. Aujourd'hui nous avons un grand élargissement du champ des possibles, et côté limitations, le frein dû à la moralité et la religion a été remplacée par celui imposé par les virus (sida...)

Les jeunes aujourd'hui

Des jeunes font la réflexion « les études d'abord, le sexe viendra ensuite ! ». Est-ce à dire que le sexe n'est pas ressenti comme un problème ?… à tout le moins pas une préoccupation pour certains...

Certains jeunes consomment le sexe sans amour… Pour nous, adultes et anciens, il peut sembler désespérant que parfois leur seule raison d'agir ainsi est de faire comme les autres ! Selon notre perception, « c'est pauvre ! ». Mais d'autres jeunes ont une attitude plus réservée.
L'attitude des jeunes dépend beaucoup du milieu duquel ils font partie… les mode de vie et de vie sexuelle sont très variables !

Aujourd'hui bien des médecins prescrivent du viagra même aux jeunes. En effet, les jeunes regardent tous internet, et ce qu'ils y trouvent démystifie largement la femme, ce qui peut avoir comme conséquence une excitation plus réduite lors de la rencontre réelle…

Se démarquer

On compare avec les tatouages : au début c'était top : on sort du lot, on se fait remarquer. Maintenant, il est de bon ton de ne pas trop avoir de tatouages… il s'agit d'être dans la nouvelle « normalité » Pour le sexe c'est un peu la même chose : on est parfois poussé à dépasser les interdits pour être dans la norme… Et il y a des modes également dans les fantasmes…

Le milieu BDSM n'est plus aussi caché que par le passé : des sites spécialisés existent. Et d'évoquer l'analyse faite par Denise Médico, de tous les accessoires et instruments utilisé dans ce milieu, assorti d'une explication détaillée de l'effet de chacun, aussi basée sur des observations et déductions scientifiques…

Internet

Des journalistes de la TSR au cours d'une enquête ont relevé une étonnante différence d'opinion au sujet des sites de rencontre : Si les jeunes estiment que les sites internet (tinder, et autres…) ne sont « pas terrible », pour les personnes des générations suivantes, la réaction est plus souvent « cet internet, c'est génial !

Des jeunes interrogés disent préférer une rencontre en vrai aux échanges virtuels dont ils sont par ailleurs réputés friands. Peut-être pour eux (ou pour les jeunes qui répondent ainsi) la rencontre au sein d'un groupe est-elle assez aisée, et l'alternative « internet » est donc insuffisamment gratifiante, alors que pour des générations précédentes, la rencontre directe étant vécue de manière plus difficile, l'alternative pour certains est « rien ou internet », ce qui explique qu'ils considèrent internet comme une chose fantastique aussi pour les rencontres… ?

Au sujet d'Internet, compte tenu de tout ce qu'on y trouve (c'est à dire… tout!) on peut avoir l'impression de tout « savoir ». Il importe de faire la différence entre « savoir » (les recherches sur l'Internet) et « connaître » (le vécu).

En outre, bien des sites internet sont des « pompes à fric » et laissent miroiter des succès rapides et systématiques. Il arrive qu'après avoir créé un compte sur un site de rencontre, et cela même en ne le fréquentant pas régulièrement, des montants importants soient ensuite débités de la carte de crédit. Il y a aussi des sites sérieux, ou ayant un rapport résultat/coût plus acceptable, mais il convient de rester critique et attentif.

Pour certains, par l'Internet on cherche intensivement à faire des contacts… et souvent ces contacts restent pauvres, internet semble vide… Dans la réalité, il reste la présence physique de l'autre, tactile, olfactive, etc.

En guise de conclusion : Aujourd'hui...

Aujourd'hui en 2017, que vivons-nous ? Que trouvons-nous dans cette sexualité débridée ? Là sont les vraies questions.

Dans notre jeunesse, il y avait une contradiction entre l'éducation reçue (se protéger, préservatifs…) et ce qu'on voyait (Woodstock, mouvement hyppie, l'amour libre)

L'évolution a forcément été perçue de manière individuelle : les enfants on toujours été éduqués par les parents selon les principes éducatifs de ces derniers…
en 68 comme aujourd'hui il y a avait, il y a des coincés et des liberés/libertins.
Ceux qui aujourd'hui ne sont pas parmi les « libérés » ont peut-être tout autant de problèmes, parce que ce n'est plus « la norme »… (et le sexe reste malgré tout tabou…)

On n'est probablement pas plus heureux qu'à l'époque.


(mr)


AccueilActivitésAteliersCafés SexosCafés CouplesJournauxCongrèsLiensQuestion