ISSC
Institut Suisse de Sexologie Clinique

Accueil

Activités

Ateliers

Cafés Sexos

Cafés Couples

Journaux

Congrès

Liens

Question
Ejaculation précoce
Libido Hommes-Femmes
Erection en berne
Fantasmes érotiques
Grossesse-Post-partum
Fidélité-Infidélité
Hétéro-Homo-Bisexualité
Clitoridienne-Vaginale
Parents-Enfants
Pornographie
Religions et sexualité
Plaisir sexuel à 60 ans
Différences Hommes-Femmes
Difficultés d'érection
Nouvel amour mère-père
Amour sans sexe
Célibataires
Aimer et être infidèle
Fantasmes
Masturbation
Harcèlement
Alchimie
Déviances
Ménopause-Andropause
Rencontres Internet
Complexes physiques
Plaisir partenaire
Article Th. Mertenat
Beaucoup + jeune
Orgasme : une nécessité ?
Dictature Orgasme
Ruptures amoureuses
Tantra, Tao, Kamasutra
Libertinage
Domination-Soumission
Pornographie
Aimer le sexe
Ecriture Erotique
Exhibitionnisme-Voyeurisme
Infidélité
Grands-Parents
Désir d'enfant
Médicaments et sexualité
Cerveau organe sexuel
Sex-friends
Coup de foudre en EMS
Sexualité antidépresseur
Sexe ou Amour sur internet
Questionnaire d'évaluation
Tyrannie de la beauté
Amour sans passion
Plaisir féminin/masculin
Moralité et Sexualité
Partager ses désirs
Parler de sa sexualitæ
Fantasmes érotiques
1001 nuances de plaisir
Abstinence
Sexe, pouvoir, argent
Naturisme et nudité
Créer alchimie couple
Sexe Fort/Sexe Faible ?
Couples mixtes
Taille et Beauté
Satisfaction Sexuelle
1er soir
Jeux érotiques
Traitement Troubles Erection
Du toucher
Désir ou Amour
Jouets de l'amour
Le sexe et la honte
Peur engagement
L'infidélité, blessante et menaçante
Timidité handicapante
Monsieur a la migraine
Séduction misez-vous sur?
50 ans après la révolution sexuelle
Le sexe c'est bon pour la santé?
Solitude à deux
Désir, sexualité et sentiments.. bien compliqué

Le sexe c'est bon pour la santé?

20 septembre 2017 : Le sexe c'est bon pour la santé ?

Introduction

Lors de la préparation de cette soirée dont le titre apparaît à certains comme l'expression d'une évidence, Marie-Hélène a recueilli quelques réactions assez entières: pour beaucoup, le sexe c'est le physique, l'acte, alors que ce concept est bien plus large, et couvre en réalité bien plus de choses, en tous cas selon notre approche habituelle.

Une étude avait démontré que le sexe est bon pour le coeur.
Un médecin cardiologue questionné sur ce sujet, a relevé que le fait de pouvoir faire l'Amour c'est signe que l'on est en bonne santé. Le sexe est donc davantage un indicateur de santé : et confronté à la question qui nous préoccupe. Il réagit de manière rassurante: « Il est faux de dire que l'on meurt de faire l'amour : faire l'amour c'est un effort équivalent à 2 étages d'escaliers, voire 3 en cas d'orgasme ! ». « Envoyez-moi plutôt dans ma consultation les personnes qui ont des problèmes pour avoir des rapports »

Définition :

Nous nous interrogeons sur ce qu'est pour nous la « santé » dont il est question ce soir :

La santé, c'est lorsqu'aucun de nos organes ne se manifeste à notre attention…

On parle souvent de santé physique… il y a la santé mentale, psychologique aussi.

Et le sexe: qu'entend-on par « sexe » dans notre énoncé? Le sexe à 1 (en solitaire), à 2 (comme les couples habituel), davantage (sexe extra-conjugal, groupes, libertins...) ? L'acte sexuel ? L'attirance sexuelle et l'intimité ?

La santé sexuelle C'est aussi avoir une relation intime avec quelqu'un, ce qui n'implique pas forcément une pénétration… une personne relève que la véritable santé sexuelle passe presque davantage par les câlins que par le sexe physique. La santé sexuelle c'est déjà partager sa sexualité…

Peut-être devrait-on préférentiellement parler de la santé amoureuse, et non de santé sexuelle..

Le sexe bon pour la santé : comment ? Pourquoi ?

Lorsqu'on a un partenaire et qu'on vit heureux, on a plus tendance à prendre soin de soi… la santé s'en trouve améliorée.

Une bonne santé sexuelle c'est une sexualité épanouie… c'est par exemple le simple fait de vivre un orgasme avec un partenaire (même si l'excitation n'est pas synchronisée), et de savoir que c'est ok de vivre ça….

On entend parfois dire que le sexe prolonge la vie de 10 ans (donc le fait d'avoir une sexualité épanouie nous assurerait de vivre plus vieux). Si une étude met en évidence que les personnes qui ont une sexualité satisfaisante meurent plus âgées que les autres, il faut se demander si ce qu'exprime cette étude c'est
a) la santé (la saine activité) sexuelle prolonge vraiment la vie de 10 ans, ou si
b) les personnes qui sont en bonne santé (dont il semble évident qu'elles vivent statistiquement plus longtemps que les autres) se trouvent être plus souvent que les autres en mesure d'avoir une belle activité sexuelle et affective (et donc c'est alors plutôt la santé qui est bonne à la fois pour la durée de vie et pour le sexe...)

Au sujet de la « belle sexualité », quelqu'un relève une petite nuance : il y a des gens qui ont une belle sexualité (à tout le moins une activité bien active) mais qui n'ont pourtant pas plus le moral que ça… Mais qu'on soit amoureux et LÀ, on a une grande énergie, « la patate » !! C'est donc l'Amour qui est bon pour la santé, davantage que le sexe ! Précisons qu'être Amoureux ne suffit pas. Mais si l'on est amoureux d'une personne qui l'est égalelement de nous, CA c'est bon pour la santé !!

Physiologiquement, il est indiqué de pratiquer régulièrement, afin que tous les tissus conjonctifs (de l'homme et de la femme) restent bien souples, et que tout fonctionne !

Prostitution et câlinothérapie, clubs-câlins… Le contact physique avec l'intention de faire du bien à l'autre est très gratifiant, et donne envie s'occuper de son corps, ce qui est le début de la santé… De la même façon, la tendresse est donc bonne pour la santé.

Le sexe et EMS:

L'importance du sexe pour les personnes lourdement handicapées, ainsi que pour les pensionnaires des EMS est désormais prise en compte, et des travailleurs/travailleuses du sexe sont engagés pour proposer leur services. A noter que ces prestations peuvent poser des problèmes, dans la mesure où ces actes ne font pas partie des prestations prises en charge par les assurances et autres aides financières, et la facture est donc parfois envoyée aux enfants de la personne, et eux ont parfois beaucoup de peine à admettre ce genre de frais…

En réalité, il semble que bien souvent le fait que ce service soit à disposition au sein d'un EMS, et que les gens sachent qu'ils peuvent y avoir recours leur apporte déjà une certaine sérénité.

Quelqu'un dans l'assistance se dit un peu choquée par ces pratiques : avoir une relation avec quelqu'un qu'on ne connaît même pas… mais cet aspect est aussi pris en considération, et la personne est clairement présentée au sein de l'établissement, et le temps est pris pour faire sa connaissance.

Quoiqu'il en soit, dans les EMS les choses évoluent, et on accepte bien davantage que des couples se forment, et que l'un dorme avec l'autre…

Le sexe, bon parfois, mais pas toujours...

En médecine chinoise : le sexe est considéré comme excellent pour la santé, mais seulement pour autant qu'il soit pratiqué avec un partenaire et non en colelctivité ou avec plusieurs personnes (admant/amantes) : l'effet constructeur de la relation sexuelle, son intégration dans une relation affective qui se construit de manière durable est essentiel.

Quelqu'un évoque le cas d'une femme qui a beaucoup de plaisir avec son partenaire (par lequel elle est très attirée) mais qui chaque fois qu'elle rentre chez elle après l'avoir rencontré, se sent très frustrée : elle souffre beaucoup du fait qu'entre eux il n'y a QUE le sexe. Une relation qui au final ne lui est guère bénéfique.

Pour un homme de l'assistance, avoir un rapport sexuel quand il va mal peut avoir un bon effet antidépresseur, mais que cet effet ne se manifeste pas et le résultat peut alors être au contraire très néfaste sur son moral.

Le sexe, mauvais pour la santé?

Le sexe est souvent nuisible, et provoque des effets négatifs lorsqu'on se ronge à cause des difficultés psychologiques générées lorsqu'une personne ne parvient pas à vivre une relation sexuelle satisfaisante, ou à établir une relation avec une personne qui lui convient.

Ces difficultés ne sont pas rendues plus aisées à résoudre par le fait que malgré que le sexe est absolument partout dans notre environnement (publicité, télévision et cinéma, langage courant...) parler de sexe, de ses besoins et des choses sexuelles reste souvent et pour beaucoup très difficile, le sexe demeurant tabou.

La sexualité peut être à l'origine de gros traumatismes:
Réprimer sa sexualité peut être très mauvais pour la santé (par exemple l'homosexualité refoulée fait beaucoup de dégâts et fait souffrir).
Une expérience traumatisante avec un partenaire (et cela pas uniquement au moment de la puberté ou des premières relations sexuelles) peut influencer la sexualité des années qui suivent.

Finalement évoquons aussi la sexualité utilisée comme arme de guerre (viols dans le cadre des combats) soit pour semer la terreur dans les population civile, soit pour désorganiser et détruire la structure familiale, soit encore pour des raisons génétiques...

Diverses considérations... en vrac.

Nous évoquons le libertinage qui est plus du sexe pour le sexe que des relations affectives ou amoureuses... Le libertinage n'est toutefois pas nuisible (et partant, peut être bon pour ses pratiquants) dans la mesure où les différents participants le vivent de manière réciproquement équilibrée… L'homme libertin ne méprise pas la femme… (ni réciproquement): les pratiquants dissocient simplement les pratiques sexuelles de l'attachement qui en naît habituellement au sein d'un couple.

Aux USA, la castration chimique des violeurs a été expérimentée : le fait de priver ainsi ces personnes de leur « arme », loin de les calmer, en a souvent fait des tueurs sanguinaires…

Evocation du slow sexe : sexe en conscience (apprendre à respirer, à prendre le temps dans chaque geste, chaque étape)

Pour conclure...

Ce soir il a été intéressant et surprenant de voir qu'il y a aussi des avis et des exemples selon lesquels le sexe est mauvais pour la santé.

Et une femme de l'assistance de relever qu'il faut être disposé à aimer, avoir envie d'être amoureux et d'aimer…


(mr)


AccueilActivitésAteliersCafés SexosCafés CouplesJournauxCongrèsLiensQuestion