ISSC
Institut Suisse de Sexologie Clinique

Accueil

Activités

Ateliers

Cafés Sexos

Cafés Couples

Journaux

Congrès

Liens

Question
Ejaculation précoce
Libido Hommes-Femmes
Erection en berne
Fantasmes érotiques
Grossesse-Post-partum
Fidélité-Infidélité
Hétéro-Homo-Bisexualité
Clitoridienne-Vaginale
Parents-Enfants
Pornographie
Religions et sexualité
Plaisir sexuel à 60 ans
Différences Hommes-Femmes
Difficultés d'érection
Nouvel amour mère-père
Amour sans sexe
Célibataires
Aimer et être infidèle
Fantasmes
Masturbation
Harcèlement
Alchimie
Déviances
Ménopause-Andropause
Rencontres Internet
Complexes physiques
Plaisir partenaire
Article Th. Mertenat
Beaucoup + jeune
Orgasme : une nécessité ?
Dictature Orgasme
Ruptures amoureuses
Tantra, Tao, Kamasutra
Libertinage
Domination-Soumission
Pornographie
Aimer le sexe
Ecriture Erotique
Exhibitionnisme-Voyeurisme
Infidélité
Grands-Parents
Désir d'enfant
Médicaments et sexualité
Cerveau organe sexuel
Sex-friends
Coup de foudre en EMS
Sexualité antidépresseur
Sexe ou Amour sur internet
Questionnaire d'évaluation
Tyrannie de la beauté
Amour sans passion
Plaisir féminin/masculin
Moralité et Sexualité
Partager ses désirs
Parler de sa sexualitæ
Fantasmes érotiques
1001 nuances de plaisir
Abstinence
Sexe, pouvoir, argent
Naturisme et nudité
Créer alchimie couple
Sexe Fort/Sexe Faible ?
Couples mixtes
Taille et Beauté
Satisfaction Sexuelle
1er soir
Jeux érotiques
Traitement Troubles Erection
Du toucher
Désir ou Amour
Jouets de l'amour
Le sexe et la honte
Peur engagement
L'infidélité, blessante et menaçante
Timidité handicapante
Monsieur a la migraine
Séduction misez-vous sur?
50 ans après la révolution sexuelle
Le sexe c'est bon pour la santé?

Séduction misez-vous sur?

13 juin 2017 : La séduction : misez-vous plutôt sur votre physique, le relationnel ou vos atouts intellectuels et spirituels pour séduire ?

Introduction

Ce soir nous parlons de séduction, cela appelle aussi naturellement à parler des démarches de non-séduction.

Quelques livres sont sur la table
- « Carnet de recettes pour deux, d'une femme amoureuse » de Juliette Mignot (ISBN=978-2842705985)
- « Leçons de séduction », Cahier Aubade

Définitions (en vrac) :

Le latin « seducere » : tirer à l'écart, détourner du droit chemin, charmer, ensorceler, manipuler…
Jusqu'au XVIII siècle, c'était aussi « corrompre », entraîner quelqu'un à commettre des fautes
Au XX siècle, c'est devenu en plus (et plutôt) « faire adhérer quelqu'un à un projet. »

Séduire, c'est l'art de faire envie à l'autre

Séduire naturellement, séduire par le naturel

La séduction vient de soi… si on cherche trop à comprendre, à appliquer une méthode, souvent ça ne marche pas. La séduction est aussi une question de patience.La perspicacité est l'ennemie de la séduction : si la « cible » analyse par trop, elle rompt le charme de la séduction dont elle est l'objet, et si le séducteur se montre analytique, le charme peut être rompu.

La séduction peut faire partie d'un mode de vie… une manière de faire des petits plaisirs à ses proches, et plus généralement aux personnes que l'on croise (manger des cerises, et en offrir une spontanément aux personnes qui passent et disent simplement « bon appétit »)

On peut aussi ne pas avoir conscience de séduire, ne pas avoir conscience de ses propres techniques de séduction et de seulement percevoir que « si je m'intéresse à quelqu'un, s'il y a de l'empathie, alors quelque chose peut se passer. »

Il y a une part importante d'inconscient dans la séduction. Pourquoi certaines personnes nous plaisent et d'autres pas du tout ? Ce n'est pas toujours pour des raisons claires. Pour certains cela peut être l'effet d'énergies héritées, mystérieuses…

Séduire ne dépend pas de critères… le fait d'être sûr de soi, détendu, qu'il n'y ait pas d'enjeu dans la démarche… cette façon d'être à l'aise est séduisante en elle-même.

Pour être séduisant, pour avoir quelque chance de séduire, il faut d'abord se sentir autorisé à séduire. (Casanova : « je n'ai jamais séduit que de n'avoir été séduit d'abord »)

 

« Etre séduisant » est à distinguer de « séduire »

Certains sont dans la séduction permanente, même sans avoir un but particulier.
Quand quelqu'un se sent séduisant, il attire autour de lui des attitudes positives qui le rendent heureux, et cet état le rend encore plus séduisant.
A l'inverse, moins séduisant que celui que la nature n'a pas gâté, qui est moche, pleins de défaut, c'est celui qui CROIT être ainsi, celui qui se croit non-séduisant.

Il existe des personnes qui ont une attitude telle qu'elles peuvent faire faire n'importe quoi à n'importe qui… ou presque.

Certains séduisent sans s'en rendre compte, c'est l'entourage qui remarque d'abord que la personne séduit, voire que l'autre personne est séduite.

On peut être attiré et séduit pour diverses raisons… par exemple on peut ressentir une excitation sexuelle induite par la seule intelligence de l'autre (Sapio-sexuel).
Le bonheur : quand on est heureux, on est plus séduisant, on a plus de chances de succès.
Une personne cultivée : F.Mitterand, S.Gainsbourg, étaient très cultivés, et avaient beaucoup de succès. Woody Allen n'était pas beau mais était un grand séducteur.

Drague, séduction active

Certains personnes sont très habiles pour séduire. Elles ont de la méthode, une technique, une manière de faire pour atteindre leur but, et c'est donc malheureusement souvent artificiel. Est-ce là la différence entre le dragueurs et le séducteur ?

Il y a des aspects culturels dans la manière de séduire : L'Allemand n'a pas n'a pas les mêmes outils de séduction, la même attitude que le Français, ou l'Italiens. Pour une femme de l'assistance, d'origine Allemande, le francophone c'est la flatterie institionnalisée !

Pour séduire, il faut se mettre en valeur. Souligner ses points forts ; faire envie.
L'argent (tel un mec bien sapé, dans sa Porsche décapotable)
Le toucher et l'attitude corporelle, le regard etc.
Pourquoi le Bad-boy a-t-il autant de succès ? Peut-être est-il ressenti comme le chef de meute, le leader, le non-conformiste.

Comment séduire

La séduction est chose compliquée, parce que l'un se fait peut-être l'idée d'aller plus loin que l'autre n'en a l'intention… (ou n'est prêt à accepter) un pas en avant, deux pas en arrière… pas toujours facile d'avancer au bon rythme. Cela se fait à deux : l'un avance, l'autre n'est pas forcément réceptif, son ressenti peut être différent…

"Lorsque la personne me plaît, je m'adapte (inconsciemment) à ce qu'il/elle est…"
Pour avoir de la séduction, il faut être libre, il faut aussi avoir de la distance, de l'espace.
"Je séduis de manière spontanée, sociale, généreuse, ouverte…"

Pourquoi séduit-on ?

Plaire est vital (les bébés ont un côté séduisant… ils suscitent l'intérêt qui (dans bien des espèces) contribue à la sécurité que leur apportent leurs parents).

On ne séduit pas qu'en matière relationnelle ou sexuelle : pour vivre il faut avoir un emploi, et pour avoir un emploi il faut séduire… surtout aujourd'hui. On vit dans un monde où la séduction est partout. Vendre son dernier disque (musicien/ne), convaincre les citoyens (politicien/ne), publicité… une société dans laquelle la manipulation est omniprésente.

Les grands patrons, les leaders, doivent séduire…

Les personnes en situation de handicap utilisent beaucoup la séduction. Celle-ci est nécessaire pour que les autres les regardent, leur prêtent attention et les apprécient.
Leurs outils : le regard, l'humour, le toucher..

On peut séduire juste pour le plaisir de la séduction et sans volonté d'une « suite »..

Une personne dans l'assistance déclare n'avoir jamais eu de si belle relation que n'essayant pas de séduire, qu'en étant simplement moi-même. Peut-être moins de chances de succès qu'en se mettant soigneusement en valeur, mais si la relation s'établit, on est vrai dans la relation, on tombe les masques, et la relation peut durer. Sinon, quand le masque tombe, l'autre voit quelqu'un qui n'est peut-être pas la personne qui l'a séduit.

Peur de la séduction / refus de séduire / non-séduction

Certains ont peur de la séduction parce que peur du contact avec l'autre. Par exemple il est connu que l'obésité morbide est « utilisée » (inconsciemment) pour faire fuir l'autre et ne pas attirer (beaucoup d'obèses morbides ont eu un traumatisme de ce genre comme enfant, et développent le comportement d'évitement (par son obésité) pour écarter les gens, le danger.

Accepter ses fragilités mais aussi celles de l'autre… c'est parfois difficile à gérer, et il est plus facile de se cacher, d'éviter la confrontation.

Nous nous demandons pourquoi certains utilisent des outils de non-séduction (jalousie, agressivité…) alors qu'ils sont (enfin) dans une relation stable... La question suscite quelques réflexions :
- peut-être la personne a-t-elle besoin d'être reconnu, d'attirer l'attention.
- ou alors pour tester le lien (on donne des coups de pieds (virtuels… ou pas) à l'autre, pour voir s'il reste)
- ou encore, pour maintenir l'autre à une certaine distance pour qu'il ne voie pas qui on est vraiment.
- ou pour tester et voir les limites de l'autre, inconsciemment.

A moins que, dans un couple établi depuis un certain temps, la non-séduction ne soit mise en place simplement parce qu'on n'a plus envie de l'autre.

Diverses réflexions, en vrac

Raviver la flamme, se souvenir des moments où le désir était là, ce qui nous a séduit en l'autre.

Pour un homme de l'assistance, le lit conjugal peut être un tue l'amour : si l'un ne dort pas, il empêche l'autre de dormir et le réveille, et ce dernier est alors grincheux.

Chaque couple a ses moyens de mettre de la distance. (activités différentes chacun pour soi, jardin secret). Pour certains cela peut être de dormir séparés. Le but n'est pas forcément un éloignement, mais de recréer l'intérêt pour l'autre, une part de mystère...

Matière à réflexion :

L'amitié compte beaucoup dans le couple. S'il n'y a pas de l'amitié dans un couple, cela ne dure pas.

Une jolie expression Québecoise : « rester rêvable » !

(mr)


AccueilActivitésAteliersCafés SexosCafés CouplesJournauxCongrèsLiensQuestion