ISSC
Institut Suisse de Sexologie Clinique

Accueil

Activités

Ateliers

Cafés Sexos

Cafés Couples

Journaux

Congrès

Liens

Question
Ejaculation précoce
Libido Hommes-Femmes
Erection en berne
Fantasmes érotiques
Grossesse-Post-partum
Fidélité-Infidélité
Hétéro-Homo-Bisexualité
Clitoridienne-Vaginale
Parents-Enfants
Pornographie
Religions et sexualité
Plaisir sexuel à 60 ans
Différences Hommes-Femmes
Difficultés d'érection
Nouvel amour mère-père
Amour sans sexe
Célibataires
Aimer et être infidèle
Fantasmes
Masturbation
Harcèlement
Alchimie
Déviances
Ménopause-Andropause
Rencontres Internet
Complexes physiques
Plaisir partenaire
Article Th. Mertenat
Beaucoup + jeune
Orgasme : une nécessité ?
Dictature Orgasme
Ruptures amoureuses
Tantra, Tao, Kamasutra
Libertinage
Domination-Soumission
Pornographie
Aimer le sexe
Ecriture Erotique
Exhibitionnisme-Voyeurisme
Infidélité
Grands-Parents
Désir d'enfant
Médicaments et sexualité
Cerveau organe sexuel
Sex-friends
Coup de foudre en EMS
Sexualité antidépresseur
Sexe ou Amour sur internet
Questionnaire d'évaluation
Tyrannie de la beauté
Amour sans passion
Plaisir féminin/masculin
Moralité et Sexualité
Partager ses désirs
Parler de sa sexualitæ
Fantasmes érotiques
1001 nuances de plaisir
Abstinence
Sexe, pouvoir, argent
Naturisme et nudité
Créer alchimie couple
Sexe Fort/Sexe Faible ?
Couples mixtes
Taille et Beauté
Satisfaction Sexuelle
1er soir
Jeux érotiques
Traitement Troubles Erection
Du toucher
Désir ou Amour
Jouets de l'amour
Le sexe et la honte
Peur engagement
L'infidélité, blessante et menaçante
Timidité handicapante
Monsieur a la migraine
Séduction misez-vous sur?
50 ans après la révolution sexuelle
Le sexe c'est bon pour la santé?
Solitude à deux
Désir, sexualité et sentiments.. bien compliqué

Plaisir féminin/masculin

4 novembre 2014 : Quelles différences entre les plaisirs féminins et masculins ? 

Voici le résumé de discussions nourries et d'échanges animés entre hommes et femmes où l'on a abordé les thèmes suivants :
- Il y a de grandes différences anatomiques entre hommes et femmes : ils ont leurs organes génitaux à l'extérieur, bien visibles et palpables, ils découvrent le plaisir sans difficulté et souvent spontanément à la puberté. Elles ont des organes génitaux internes, bien cachés, invisibles et difficiles à ressentir, mettent beaucoup plus de temps à découvrir l'orgasme : c'est le chemin de toute une vie. La plupart des hommes parviennent à l'orgasme lors de chaque rapport sexuel, ce qui est rarement le cas des femmes
- La situation sociale des femmes a beaucoup évolué. Elles ont gagné en indépendance matérielle et affective depuis qu'elles ont un métier autre que femme au foyer ou mère de famille. Ainsi, on voit se développer des services sexuels pour les femmes dans certains pays, comme les chippendales ou autres strip-teasers, les escort-boys ou même des bordels pour femmes... - Il semble que l'orgasme clitoridien soit de mieux en mieux accepté et reconnu, même si l'orgasme vaginal reste le top 1, toujours très convoité et recherché. Certaines femmes préfèrent le plaisir avec un vibromasseur en solitaire, comme les hommes devant des images pornographiques. D'autres préfèrent le plaisir à deux ou à plusieurs...
- L'intensité d'un orgasme varie d'une fois à l'autre, de façon souvent imprévisible, ce qui contribue à entretenir le mystère de l'amour. Plusieurs femmes insistent sur le fait que découvrir son corps en solitaire aide plus facilement à accéder à l'orgasme qu'avec un partenaire. D'autres préfèrent compter sur l'initiation de leur prince charmant. Il y a une grand variabilité individuelle et relationnelle dans le plaisir que l'on peut obtenir ou atteindre
- Nous nous sommes demandés ce qui distingue le plaisir de l'orgasme ? Une femme peut avoir du plaisir dans l'échange intime de tendresse, sans parvenir à l'orgasme. Elle a souvent du plaisir par procuration à travers l'autre. Un homme peut aussi aimer faire durer les va-et-vients et surfer sur la vague du plaisir tant qu'il ne parvient plus à jouir... Les femmes apprécient que les hommes soient plus attentifs aux plaisirs féminins, mais les hommes soucieux de faire jouir leur partenaire chaque fois lui transmettent leur anxiété de performance
- Les femmes ont du plaisir à ressentir du désir et de l'excitation, surtout lorsqu'elle devient intense. Alors que les hommes sont plus pressés d'en finir et de parvenir à l'orgasme et à la détente, ce qui crée une dynamique sexuelle très différente. Les films X déforment la réalité des rapports entre hommes et femmes en montrant des femmes qui se comportent comme les hommes les rêvent, ce qui est très différent de ce qu'elles font en réalité... Quand on a une bonne communication entre les deux partenaires, amoureux ou sexfriends, on parvient plus facilement à rester sur la même longueur d'onde et à parvenir à la satisfaction partagée
- Nous avons comme objectif principal d'atteindre l'orgasme de façon simultanée et synchronisée, mais ce n'est pas si simple, l'homme y parvenant souvent plus rapidement et facilement que la femme. Il peut être difficile de décrire et d'identifier un orgasme : décharge, explosion, bouffée, lâcher prise, laisser aller, abandon, détente ? Le plaisir serait plus de l'ordre du sourire que du fou rire ? Pour certaines personnes, la perte de contrôle de la jouissance est source d'angoisse, surtout lorsqu'elle est intense ... Il faut du temps pour découvrir et apprivoiser toutes ces sensations, ce qui permet de bien les vivre
- Ce n'est pas toujours aisé de synchroniser le désir et l'amour ou le sexe et la procréation : la nature a pourtant bien fait les choses puisque les contractions musculaires provoquées par l'orgasme favorisent la rencontre des spermatozoides et des ovules. Une femme qui jouit pendant l'amour est donc plus féconde qu'une femme qui n'y parvient pas...
- Lors d'un rapport anal, l'homme peut atteindre l'orgasme par stimulation de la prostate, et la femme par stimulation du col utérin. C'est le nerf honteux qui innerve toute la zone du périnée, il est donc difficile de distinguer les sensations entre les différents organes du petit-bassin et de dissocier les contractions des différents muscles sphinctériens
- Pourquoi parle-t-on de " petite mort " après l'orgasme ? En raison de l'absence momentanée provoquée par un état de conscience modifié ? A cause de l'épuisement ou de la sensation de plénitude post-coïtale ? Souvent les femmes décrivent un regain d'énergie après la jouissance, alors que les hommes tombent dans la léthargie. L'homme a une période réfractaire post-orgasmique plus longue que celle de la femme qui a un potentiel multi-orgasmique qui lui permet de jouir plusieurs fois d'affilée
- Le plaisir évolue avec l'âge : la femme a besoin de temps pour s'épanouir dans sa sexualité et il semble que l'étape de la maternité, avec la grossesse et l'accouchement, sont des moments où elle évolue beaucoup dans ses sensations corporelles et la perception de sa féminité. Au moment de la ménopause, il y a autant de femmes qui décrivent une baisse de désir et d'intérêt pour le sexe que de celles qui découvrent un regain d'énergie, souvent à l'occasion d'une nouvelle relation ou de nouvelles rencontres... Certaines dames âgées peuvent devenir des " vieilles dames indignes ". Autant profiter à fond des derniers moments de plaisir que peut nous offrir notre fin de vie !



AccueilActivitésAteliersCafés SexosCafés CouplesJournauxCongrèsLiensQuestion